We'll - Logotype RVB-01.png

Assurer son benchmarking


Théorisé au début des années 80 aux États-Unis, le benchmarking en tant que pratique marketing est désormais un incontournable pour toutes les entreprises. Cette méthode marketing consiste à s’inspirer des bonnes pratiques des sociétés concurrentes pour les adapter à sa propre entreprise et améliorer ses performances. Ce travail demande une certaine rigueur et régularité pour aboutir à des résultats au sein de l’organisation. Utilisé pour le lancement d’un nouveau produit ou service sur le marché, il permet de diminuer les risques en s’inspirant du vécu. Le Global Benchmarking Network, indique que 68% des entreprises utilisent le benchmark de manière informelle, 49% l’utilisent pour améliorer leurs performances et 39% pour améliorer leur process de production. Mais le benchmark ne se cantonne pas uniquement aux nouveaux projets. Au contraire, il présente de nombreux avantages pour chaque étape du développement d’une entreprise. Voici les 5 étapes pour réaliser son benchmarking.


Identifiez les points de comparaison


Un benchmark peut être mené en équipe ou en solitaire. Le choix de la configuration n’impacte en aucun cas le déroulé du benchmark. Dans les deux cas, il est essentiel de se poser les bonnes questions, en soulevant les forces et faiblesses, un cadre de recherche précis sera dressé. Ce diagnostic constitue le point de départ pour orienter les recherches et les transformations souhaitées.


Identifiez la concurrence


Le travail d’identification de la concurrence permet d’établir une liste d’entreprises afin de concentrer son analyse. Au-delà de 5 organisations, la charge de travail apparaît trop importante et le risque pour votre équipe est de se perdre avec un nombre considérable d’informations. Pour optimiser d’autant plus les recherches, l’étude de la concurrence se focalise sur des sociétés qui se distinguent par leur bonne gestion et leur innovation. Pour situer votre entreprise sur le marché et avoir une vision de votre compétitivité, il est recommandé de varier le panel de votre benchmark avec des start-up, des grands groupes et une entreprise d’un autre secteur.


Collectez des informations


Pour avoir un support de comparaison, il se révèle nécessaire de collecter des données pertinentes mais surtout fiables. Les entreprises concurrentes partagent rarement leurs informations. Pour y remédier, un travail de recherche via la presse, les réseaux sociaux, les avis clients s’organise pour récupérer des renseignements notamment chiffrés. Avec l’avènement de la data, de nombreux outils sont désormais accessibles pour collecter et traiter les donner. Il est possible d’user d’outil d’analyse marketing pour auditer les facteurs SEO d’un site.


Analysez les résultats


Cette phase d’analyse a pour objectif de situer l’entreprise par rapport à ses concurrents.

Les données récoltées une fois analysées serviront d’outil de comparaison à ceux de l’entreprise. Un écart important entre vos données et celles recueillies signifie qu’une marge de progression est à fixer et des solutions à mettre en place. De ce travail d’analyse, des conclusions et recommandations vont émerger, orientant les axes d’amélioration.



Améliorez


L’objectif n’est pas de copier les procédés mais d’adapter les innovations, processus, stratégies trouvées à l’entreprise. Le benchmark sert à comprendre et à apprendre des sociétés analysées. De tout ce travail découle un plan d’action que vos équipes pourront suivre pour améliorer les performances. Grâce à l’analyse, les intentions fixées pour la suite apparaîtront plus précises, facilitant ainsi leurs applications. Le benchmark se présente comme un tremplin pour votre entreprise.