We'll - Logotype RVB-01.png

L’entreprise à mission


« Reconnecter les femmes et les hommes à la nature » affirme Brice Rocher pour présenter les missions du groupe Rocher lors du FEB 2021. L’entreprise à mission apporte un nouvel élan dans l’engagement des organisations sur les questions sociétales et environnementales. Depuis l’entrée en vigueur de la loi PACTE en mai 2019, plus d’une centaine d’entreprises françaises ont opté pour le statut d’entreprise à mission. Avec une hausse de 60% entre 2019 et 2020 (Observatoire des Sociétés à Mission), le statut d’entreprise à mission séduit. Ce statut conjugue performance économique et prise en compte du bien commun. Cette demande émerge des consommateurs à la recherche davantage de transparence de la part des sociétés. Ces dernières, par leur fonctionnement, apparaissent opaques aux yeux des clients avec pour conséquence une méfiance.


L’entreprise à mission : une nouvelle donne ?


En France, 229 entreprises détiennent le statut de société à mission.

Ce phénomène s’explique par une demande constante des consommateurs de transparence de la part des entreprises. Pour pallier cette volonté, les organisations rendent des comptes auprès de la société civile. Le statut d’entreprise mission apparaît donc comme un gage de transparence et d’engagement. Pour prétendre à cette certification, les organisations doivent s’investir à une transformation d’une société plus durable et responsable. Elles s’engagent à répondre aux défis sociaux et environnementaux. Cela implique des modifications de la structure de l’entreprise pour rassembler l’ensemble des parties prenantes. L’entreprise reste libre de déterminer le nombre et le contenu de ses promesses.

Au titre des entreprises sautent le pas, CITEO poursuit depuis le 17 novembre 2020 cinq objectifs sociaux et environnementaux. L’entreprise de valorisation des déchets, s’engage à réduire l’impact environnemental des produits des clients. Pour cela, elle ancre l’économie circulaire et l’éco-conception dans les pratiques et les stratégies. Cet engagement de la part de CITEO s’inscrit dans l’optique de sauvegarde de l’environnement. Pour cela, l’entreprise a mis en place des campagnes de communication et de sensibilisation auprès de la population.

Le statut d’entreprise à mission engendre une responsabilité parfois difficile à assumer.


L’entreprise à mission : un engagement discutable ?


Le statut d’entreprise mission inclut la participation de plusieurs acteurs tels que les fournisseurs, partenaires, actionnaires, collaborateurs. Sans un travail de concert autour de valeurs communes et partagées, l’organisation fragilise son positionnement d’entreprise mission.

Un travail de concertation en amont avec les différentes parties s’impose, afin d’éviter l’engagement trop rapide qui risquerait de mettre en difficulté la société dans l’exécution de ses obligations. Pour réunir le plus grand nombre d’acteurs, les objectifs mis en exergue doivent être proportionnels aux capacités de l’entreprise. Cette décision engendre de nombreux impacts sur l’entreprise et son écosystème. Le non-respect des engagements engendre peu de sanctions concrètes. Les entreprises s’exposent au retrait du statut. Les conséquences pour l’entreprise se répercutent davantage sur son image auprès des différentes parties prenantes.

Cette déstabilisation, Danone en a fait les frais. La multinationale s’est trouvée en difficulté et face à la polémique à la suite de l’annonce de la suppression de 2000 emplois. Cette annonce vient s’opposer aux visions de l’entreprise détentrice du statut de société à mission. Parmi ses objectifs figures celui de construire un futur avec les équipes. En supprimant des emplois, Danone ne respecte pas ses engagements que lui confèrent son statut de société à mission. Cet événement déclenche des interrogations sur le respect des engagements.